Make your own free website on Tripod.com

Chez DAMASE
The Unofficial Website of Jean-Michel Damase

Harpe ou Piano?



Coming Soon
Radio DAMASE

Add to Google

Home Biography Catalogue | Œuvre Discography Audio Library MIDI Library Notable Events Essays Archives Links

HARPE OU PIANO?

Parallèlement à l'évolution de la facture instrumentale, l'écriture se modifie avec les ans et les perfectionnements mécaniques. 

Au XVIIIème siècle, les œuvres originales pour harpe de Haendel et de C.P.E. Bach sont assez proches dans leur rédaction d'œuvres pour clavier et seraient plus aisées à exécuter au clavecin, ainsi que de nombreux passage du concerto de Mozart. 

Les œuvres les plus "harpistiques" de ce temps sont le plus souvent d'un intérêt musical bien mince avec leurs formules d'arpèges et d'accords arpégés qui, certes, sonnent bien mais engendrent la monotonie. L'invention du double mouvement fait naître au XIXème siècle des possibilités nouvelles et l'écriture instrumentale se modifie; on découvre et on abuse rapidement du nouvel effet de glissando; de nombreuses pièces écrites entre 1850 et 1900 restent des modèles d'écriture, même si leur langage musical nous semble aujourd'hui désuet, car conçues spécifiquement pour la harpe, elles en exploitent toutes les qualités de sonorité. 

Bien souvent, le compositeur inexpérimenté aura tendance à rapprocher la harpe du piano, du fait que les deux instruments ont leur répertoire écrit sur deux portées et qu'ils sont joués par les deux mains. 

En fait les deux techniques sont diamétralement opposées: au piano, attaque directe du doigt sur la touche et possibilité de répétition extrêmement rapide sur la même note, ce qui est irréalisable à la harpe du fait du placement préalable du doigt sur la corde; c'est ainsi que de nombreuses œuvres de difficulté moyenne pour le piano ou le clavecin deviennent sur la harpe d'une réalisation bien plus ardue, sans atteindre pour autant la facilité d'émission des instruments à clavier. 

En revanche, la harpe possède une couleur propre et inimitable au clavier, les grands compositeurs de la fin du XIXème siècle lurent et assimilèrent les trouvailles et "effets" des instrumentistes-compositeurs et créèrent avec leurs personnalités respectives des œuvres purement "harpistiques" et d'une haute tenue musicale, tant pour la harpe seule que pour des ensembles de musique de chambre: Sonate pour flûte, alto et harpe de Debussy, Sérénade pour flûte, trio à corde et harpe de Roussel, etc…, créant de nouvelles formations instrumentales et incluant dans leurs orchestrations les possibilités toujours nouvelles que nous offre cet instrument."
 

     © 1998-2007 chezdamase@gmail.com    Submit Your Site To The Web's Top 50 Search Engines for Free!